PHILIPPE, 62 ans - Nous créons un restaurant éphémère

Fortement impliqué dans la vie culturelle de mon village, et Grand-Père inconditionnellement amoureux de mes Petits-Enfants, j'ai eu envie de créer un projet avec eux. Pour cette raison, chaque année, nous développons et organisons un restaurant éphémère familial dans la salle des fêtes.
Ainsi, tous les étés, au début du mois de juillet, mes Petits-Enfants viennent passer deux semaines chez nous.

Ensemble, nous nous occupons des préparatifs, la décoration nous met naturellement dans le bain. Nous décorons l’espace façon vieille guinguette : nappes à carreaux rouge, bottes de paille et lampions viennent donner vie à la salle.
Mes Petits-Enfants choisissent eux-même les accessoires, couverts, torchons, et nous installons le mythique tableau noir en ardoise, idéal pour écrire le menu de la soirée.

C’est toujours une véritable partie de plaisir, même si, souvent, nous devons terminer en vitesse car nous nous sommes tant amusés que nous avons pris du retard.
Le soir venu, les invités nous rejoignent... Et quels invités ! Tout le village s'impatiente et est ravi de se rendre à notre rendez-vous annuel.
Ainsi, ils peuvent se régaler des plats cuisinés en direct par un chef de la région.

Peu importe qu’il soit professionnel, le principal, c’est le plaisir de partager. Cet été, c’est ma femme qui va se mettre aux fourneaux ! Autant vous dire qu’elle va avoir du boulot... Un ami de la famille est chef, et tous les ans, il se rend disponible toute la soirée pour répondre aux questions et dispenser des conseils sur la préparation des repas, notamment pour les Petits-Enfants curieux.

Je suis extrêmement fier de mes Petits-Enfants : les voir si investis et heureux de recevoir me remplit de joie. Ce que j’aime le plus, c’est qu’ils semblent véritablement avoir compris le pouvoir de la cuisine : rassembler les autres. Chaque année, ils aident en assurant le service en salle.
Chaque année, notre soirée est un succès ! Les habitants du village viennent me remercier personnellement, ce qui me procure la plus grande joie.
Une fois, une Grand-Mère en larmes m’a particulièrement touchée en m’affirmant que grâce à nous, ses Petits-Enfants revenaient chaque année.